Le conseil en gestion de patrimoine (CGP)

19 janvier 2021 / par / dans

Le conseil en gestion de patrimoine consiste en la recherche de la satisfaction du client quant à ce qu’il souhaite obtenir grâce à son patrimoine. Généralement, le patrimoine est l’ensemble des biens, hérités ou non, appartenant à un individu, à un groupe de personnes ou à une famille. Ainsi, le mot « patrimoine » englobe un secteur vaste et se présente sous plusieurs types puisqu’il peut s’agir d’argent, de biens immobiliers et mobiliers etc… Dans cet article, découvrez ce qu’est la gestion de patrimoine ainsi que tout ce qu’il y a à savoir sur ce secteur.

Gestion de patrimoine : définition et portée

Le patrimoine est propre à un individu et prend en compte la totalité des biens, et tout ce qui le caractérise sur le plan financier. C’est un terme qui englobe plusieurs champs et dont la portée saurait être un peu ardue à délimiter de façon précise. Compte tenu de la grande importance du patrimoine, il est alors primordial de savoir le régenter convenablement. C’est dans cette optique qu’intervient la gestion du patrimoine.

La gestion de patrimoine désigne toutes les actions menées afin de faire croître votre capital en fonction de vos obligations et de vos projets. Ces projets peuvent porter sur plusieurs plans de la vie comme mettre en place une épargne pour assurer sa retraite, payer les dettes contractées ou autres obligations, assurer l’aise de sa famille sur le plan financier, etc.

Mis à part la vie personnelle, la gestion du patrimoine est tout autant vitale dans le secteur professionnel. Dans les sociétés et entreprises, la gestion du patrimoine vise à fructifier les revenus de la firme en rendant les employés plus dynamiques grâce à une potentielle augmentation de leur salaire tout en minimisant au mieux les charges. La gestion du patrimoine consiste également à redorer le blason d’une entreprise, car elle optimise l’organisation de cette dernière et garantit la continuité de sa gérance en cas de futurs imprévus.

Il est important de préciser que la gestion de patrimoine ne doit pas être confondue avec la gestion de richesse, car elle englobe un public beaucoup plus vaste que le cercle restreint des grands fortunés.

Les phases du conseil en gestion de patrimoine

Parmi les soubassements de la gestion de patrimoine, nous avons le diagnostic du patrimoine proprement dit, l’ingénierie du patrimoine, l’architecture ouverte, et enfin le système d’administration mandatée. Nous regroupons ici ces étapes deux à deux.

Le diagnostic et l’ingénierie du patrimoine

Il s’agit de la première et plus importante étape de la gestion de patrimoine. Plus connue par les habitués du domaine sous l’appellation d’audit patrimonial, cette étape vous permettra de choisir consciencieusement la méthode adéquate en fonction de vos projets. L’audit patrimonial consistera à faire une inspection approfondie de votre patrimoine, que ce soit privé ou professionnel. Cela permet d’avoir une idée précise sur le capital dont vous disposez.

Par ailleurs, l’ingénierie patrimoniale est l’étape qui succède immédiatement à l’audit. À la base de votre capital, mais aussi en prenant en compte vos objectifs, le conseiller patrimonial se chargera d’analyser le marché pour vous proposer la possibilité d’investissement la plus adaptée. Cette étape permettra aussi de déterminer les démarches à suivre et les réformes à mettre en place afin de fructifier votre patrimoine.

En plus de la mise en place d’une stratégie, l’ingénierie patrimoniale consistera encore à suivre scrupuleusement les procédés mis en place et les rectifier si possible dans le cas d’un résultat insatisfaisant. Ce suivi est bénéfique aux particuliers et beaucoup plus aux professionnels, car il est l’élément principal qui permettra d’optimiser l’organisation et le fonctionnement de l’entreprise pour assurer un meilleur rendement et accroitre la qualité des prestations.

L’architecture ouverte et l’administration mandatée

Contrairement à la méthode basique d’investissement imposée par votre banquier, l’architecture ouverte vous permet une indépendance totale dans votre choix d’investissement. Ici, ce n’est pas forcément le conseiller patrimonial qui choisit la solution d’investissement à votre place, mais plutôt vous-même.

Grâce à l’architecture ouverte, vous pourrez opter pour des domaines d’investissement précis tels que l’immobilier, les assurances, les placements financiers ou encore les programmes d’épargne retraite. Il reviendra alors à votre banque ou à votre conseiller en gestion de patrimoine de se plier à votre choix et de rentrer en contact avec tous les partenaires possibles.

Cet axe de la gestion de patrimoine concerne majoritairement les particuliers et se base surtout sur l’assurance vie. L’administration mandatée, ou encore gestion déléguée, consiste à remettre votre assurance vie entre les mains de votre assureur afin que ce dernier puisse choisir à votre place les secteurs dans lesquels investir votre capital. À la base, ce système d’administration mandatée était uniquement accessible à ceux disposant d’un patrimoine assez élevé. Mais, au fil du temps, il s’est popularisé et est également disponible aux clients disposant d’un capital limité.

Il existe quatre modèles de gestion déléguée :

  • la gestion prudente ;
  • la gestion équilibrée ;
  • la gestion dynamique ;
  • la gestion offensive.

Ces quatre types de gestion possèdent tous des particularités qui les différencient l’un de l’autre. Il est important d’examiner méticuleusement ces caractéristiques et les prouesses passées de chaque type de gestion déléguée afin d’opter pour le plus judicieux. Notons également que le client a tout à fait la possibilité de changer la catégorie de gestion choisie.

Le conseil en gestion de patrimoine

La particularité du conseil en gestion de patrimoine est que celui-ci n’est pas soumis à une réglementation unique quant à l’exercice de son métier. En effet, ce métier peut renvoyer à diverses métiers comme avocat fiscaliste, conseil en investissement financier (CIF) ou encore expert-comptable. Ce sont donc ces divers métiers qui sont soumis à la réglementation habituelle. Le métier de conseiller en gestion de patrimoine est rendu complexe par le nombre de domaines auxquels il fait appel. Il demande ainsi des compétences en droit, fiscalité, comptabilité, finance, assurances et cetera. L’aisance relationnelle est également un atout maître dans ce domaine. En effet, il s’agit que le client adhère à ce que lui propose le conseiller, se sente à l’aise auprès de lui et lui fasse confiance. Cette dernière la ne se gagnant pas facilement lorsqu’il s’agit d’investir de l’argent.

Une fois cette confiance acquise, le conseil en gestion de patrimoine (CGP) permet au client souhaitant atteindre différents objectifs, de se voir proposer différentes solutions en accord avec ses attentes et ses aspirations. Les objectifs sont multiples et c’est en ce sens qu’ils font appel aux nombreuses disciplines énoncées précédemment. On peut ainsi demander à un conseil en gestion de patrimoine une solution pour réduire ses impôts, préparer sa retraite, acheter un bien immobilier, contracter une assurance vie ou encore assurer un patrimoine à sa descendance.

Le choix du gestionnaire de patrimoine

La gestion de patrimoine se fait selon l’ampleur du patrimoine à gérer. Ainsi, certaines normes spéciales entrent en scène quand il s’agit de patrimoine s’étendant à des couts assez élevés comme plusieurs centaines de millions.

Bien gérer un patrimoine est un processus des plus sérieux qui nécessite l’expertise d’un professionnel aguerri en la matière. Pour y arriver, vous pourrez vous en remettre à des sociétés spécialisées dans le domaine ou à des cabinets qui pourront mettre à votre disposition des conseillers patrimoniaux. Ils s’attèleront à diriger votre patrimoine en se référant avant tout à certaines bases primordiales.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *