La décollecte en assurance-vie se confirme

La décollecte en assurance-vie se confirme

La décollecte en assurance-vie se confirme car les chiffres publiés par la FFSA ne sont guère reluisants. La collecte des assureurs au cours des six premiers mois de l’année est de 58,6 milliards € contre 69,2 milliards € en 2011.

Par ailleurs, les prestations versées par les sociétés d’assurances ont nettement augmenté par rapport à 2011. On est passé de 63,2 milliards en 2012 contre 53,5 milliards. C’est la preuve que le phénomène de décollecte est en train de s’installer de façon durable. Les raisons sont connues :

baisse du rendement des fons en euros
crise financière et défiance totale des ménages
les différentes instabilités fiscales.
Aujourd’hui, on a l’impression d’avoir dénaturé le caractère patrimonial de l’assurance-vie en ayant inséré une multitude de produits financiers (produits structurés, matières premières, trackers, etc …). Ces innovations ont bien du sens dans l’optimisation patrimoniale mais l’outil patrimonial qu’est l’assurance-vie est de moins en moins mis en avant. On a même tendance à opposer l’assurance-vie au compte titre, au contrat de capitalisation ou encore au PEA. Alors que parfois, il serait plus judicieux de les associer, ce qui permettrait une diversification d’actifs, de segmenter l’investissement par enveloppe de risque, etc …

Il est donc important de revenir aux fondamentaux de l’assurance-vie étant une enveloppe juridique et fiscale et non qu’un pur placement financier. Il faut que le fonds en euros soit de moins en moins considéré comme une fin en soi et faire entendre aux clients qu’un certain rendement recherché implique un risque équivalent.


9 octobre 2012 / par / dans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *