Faire appel à un courtier de crédit : est-ce une bonne idée ?

2 novembre 2020 / par / dans

Tous les futurs acquéreurs n’ont pas la chance de disposer d’un apport personnel suffisant pour acheter un bien immobilier. Pour trouver un financement, nombreux d’entre eux ont recours au service d’un courtier de crédit ? En quoi consiste exactement le métier de courtier de crédit ? Est-ce indispensable de faire appel à ce professionnel ? Tour d’horizon.

Qu’est-ce qu’un courtier de crédit ?

Un courtier de crédit est une personne physique ou morale qui assure le rôle d’intermédiaire entre un particulier et une banque. D’une manière générale, il a pour mission d’aider un créancier à souscrire un crédit parmi un panel d’établissements prêteur. Pour cela, il évalue la capacité de remboursement de son client, élabore un dossier et prend contact avec une banque.

Le courtier n’est pas « un chasseur de taux ». Il est avant tout un interlocuteur fiable pour trouver une solution financière, qui est en accord aux besoins de son client. Ainsi, l’intervention de ce professionnel est intéressante si vous êtes à la recherche :

  • d’une compétence professionnelle ;
  • d’une neutralité dans le choix des solutions ;
  • d’une grande disponibilité.

Dans l’exercice de sa profession, un courtier peut être un adhérent d’une association professionnelle des courtiers (APIC, CNIOB) ou détenir le statut d’indépendant. Ses honoraires oscillent en fonction de la complexité du dossier. Il peut représenter entre 1 à 2 % de la somme empruntée auprès de la banque. Consultez le site https://www.courtier-credit-toulouse.com pour découvrir toutes les offres proposées par un courtier de crédit.

Pourquoi s’adresser à un courtier de crédit ?

L’accompagnement d’un courtier de crédit représente un budget conséquent. Cependant, cette étape est d’une grande importance pour multiplier vos chances de souscrire à un prêt immobilier.

Un gain de temps

Un courtier de crédit vous met en relation avec un établissement bancaire. Il vous aide à fournir les documents pertinents pour trouver un financement dans un meilleur délai. Grâce à l’intervention d’un courtier de crédit, vous pouvez être sûr de gagner du temps dans l’établissement de votre dossier de prêt. En effet, le courtier en crédit s’intéresse sur votre profil (profession, âge et capacité de remboursement), puis vous oriente vers une offre qui s’adapte à vos besoins. A priori, il vous donne tous les moyens pour entreprendre les négociations.

Un accès à une meilleure offre

L’intervention d’un courtier est essentielle même si le taux proposé par l’établissement bancaire est relativement bas. Ce professionnel peut vous aider à conclure une offre plus alléchante, ce qui vous permettra de réaliser une économie. Il ne faut pas aussi oublier qu’un « dossier en béton » a plus de chance d’amenuiser la réticence des établissements bancaires. En accédant à plusieurs solutions de financement, vous avez la possibilité de faire une comparaison avant de souscrire à un prêt.

Le courtier immobilier peut aussi fournir une condition plus favorable pour un éventuel rachat de crédit.

Une expertise personnalisée

La réputation d’un courtier en crédit peut faire la différence lors des négociations. Grâce à l’accompagnement de ce professionnel, il se peut que les banques acceptent de diminuer leurs marges.

Afin de satisfaire toutes les demandes, un courtier de crédit offre toute multitude de services :

  • négocier et suivre l’avancement d’un dossier de crédit ;
  • relancer les banques ;
  • répondre régulièrement à vos appels ou vos mails…

Dans tous les cas, un courtier de crédit peut vous aider à instaurer une relation de confiance avec un établissement bancaire. Pour la concrétisation d’un projet de grande envergure, il est plus prudent de solliciter l’aide de ce professionnel.

Le cadre réglementaire du courtier de crédits en France

Depuis 2013, tous les courtiers de crédits doivent être inscrits au registre de l’ORIAS. Ils souscrivent ainsi systématiquement une assurance Responsabilité civile et professionnelle. De nouvelles réglementations touchent par ailleurs aussi bien les établissements financiers, les consommateurs que les courtiers de crédits. Ce sont notamment :

  • la 2e Directive européenne sur les Services de Paiement, qui regroupe un ensemble de dispositions réglementaires visant à renforcer la sécurité des paiements. Au niveau national, ces dispositions relèvent du champ de compétences de la Banque de France ;
  • la Directive sur le Crédit immobilier, qui définit les nouvelles pratiques opérationnelles des banques, ainsi que leur approche du marché du crédit. L’objectif est à la fois d’assurer une protection des consommateurs, et de responsabiliser les prêteurs et intermédiaires dans le mécanisme de distribution des crédits ;
  • la 2e Directive sur la Distribution d’Assurances, qui annule l’ancienne Directive sur l’intermédiation en assurance (IMD1). Elle renforce la protection des consommateurs et harmonise les règles qui s’appliquent à tous les fournisseurs d’assurance, quel que soit leur statut ;
  • les réglementations, qui touchent aux droits des consommateurs, notamment le règlement sur la gestion des données personnelles (RGDP).

Ces cadres réglementaires sont un gage de professionnalisme et de sécurité pour le client lorsqu’il s’adresse à un courtier de crédits. Ce dernier a désormais le même niveau de responsabilité qu’un conseiller auprès d’un établissement bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *