Cave, balcon et extérieurs d’habitation, faut-il les assurer ? Notre guide pour vous accompagner.

3 septembre 2019 / par / dans

Que vous soyez propriétaire ou locataire, dans un appartement ou une maison, il existe un nombre très important d’assurances habitation diverses et variées qui peuvent rapidement vous donner le sentiment d’être complètement perdu. Par exemple, savez-vous si l’assurance que vous possédez actuellement est en mesure de vous couvrir en cas d’incendie dans votre cave ? Et si une tempête venait à ravager votre balcon et vos extérieurs, êtes-vous protégé ? Parce-que les assurances sont un sujet complexe pour les non-initiés, nous allons à travers cet article vous parler de leur fonctionnement en matière de protection de caves et d’extérieurs. Un texte informatif pour vous aider à prendre les bonnes décisions.

Ma cave est-elle couverte par mon assurance habitation ?

Avant même de commencer à parler de la cave, il est important d’en donner une définition. Pour un assureur, on considérera comme cave « une pièce non habitée ayant ou non une communication directe avec le logement principal ». En résumé, c’est un espace dans lequel vous ne vivez pas et qui n’est absolument pas aménagé à des fins d’habitation. Dans la grande majorité des contrats d’assurance, la cave sera considérée comme une dépendance, de la même manière que pourrait l’être un grenier, un préau ou même une cabane de jardin par exemple. Attention tout de même : Aucun texte ne définit précisément en matière d’assurance comment définir une cave. Que ce soit défini par la dimension de la pièce ou par la distance par rapport à l’habitation principale, l’appellation « cave » dépend des critères de l’assureur et cela peut donc varier en fonction de l’assurance chez qui vous êtes client. L’information essentielle à retenir, c’est qu’au même titre que toutes les dépendances, la cave n’est pas toujours couverte par votre assurance habitation locataire classique. Alors que certains assureurs l’intégreront dans votre assurance habitation sous certaines conditions, d’autres pourront vous la couvrir via un système d’extension. En résumé, pour savoir si votre cave est assurée ou non, le meilleur moyen sera de regarder d’un peu plus près les conditions générales de votre contrat ou directement de poser la question à votre assureur !

Même si selon la situation l’assurance de la cave n’est pas forcément obligatoire, il est tout de même fortement conseillé d’y prêter attention. En effet tout comme votre habitation, la cave peut être victime d’un incendie ou d’un dégât des eaux nécessitant un coût de réparation conséquent. De plus, c’est un endroit qui est utilisé par de nombreuses personnes pour stocker des bouteilles de vin parfois ou de l’outillage. D’une valeur significative, ces biens sont parfois ciblés par les cambrioleurs. La cave étant souvent éloignée de la résidence, elle peut sembler plus simple à cambrioler.

Pour résumer, le meilleur moyen d’assurer sa cave sera de rentrer en contact avec un assureur et demander par rapport à votre assurance habitation locataire ou assurance habitation propriétaire actuelle quelle extension ou garantie spécifique peut être ajoutée. Vous pourrez par exemple trouver sur le site Amaguiz des contrats d’assurance intéressants en matière de protection de cave et bien d’autres choses encore. Le site explique très bien les choses et sera parfait pour choisir son assurance habitation.

En cas de sinistre dans votre cave alors qu’elle est couverte, vous disposez légalement de 5 jours ouvrés pour déclarer l’incident à l’assurance.

Faut-il investir dans une assurance complémentaire pour protéger son balcon et ses extérieurs ?

Un petit peu comme pour les caves encore une fois, tout est ici matière de textes et de conditions rédigées dans le contrat d’assurance habitation. De manière générale, les dépendances extérieures attenantes au logement principal, auxquelles vous pouvez normalement accéder directement depuis l’habitation, sont couvertes par votre assurance habitation locataire ou propriétaire classique. En suivant ce raisonnement donc, votre balcon est normalement pris en charge et sera couvert en cas de dégradation ou de problème. Mais attention cependant, car si on suit encore une fois ce texte à la lettre, vos extérieurs (on pensera ici à la piscine, la cabane de jardinage et annexes séparées de l’habitation de manière générale) sont considérés comme des dépendances au même titre que la cave évoquée en première partie. De ce fait, vous devrez comme pour la cave vous renseigner auprès de l’assurance afin de voir quelle extension pourra être mise en place en plus de votre assurance habitation classique. Si l’assureur ne propose aucune extension capable de répondre à vos besoins, alors la meilleure solution pour vous sera de signer un autre contrat complémentaire totalement indépendant pour couvrir vos extérieurs et tout ce qui s’y trouve.

Comme vous pouvez le constater, le sujet est assez compliqué car en matière d’assurance habitation de toutes petites nuances de langage peuvent fortement impacter votre couverture. En résumé, votre balcon est dans la grande majorité des cas couvert par l’assurance habitation locataire ou propriétaire classique. En revanche, tout ce que l’on peut considérer comme dépendant (cave, cabane, panneaux solaires par exemple) nécessite une extension. Bien que non-obligatoire, ce contrat d’assurance additionnel ou cette extension vous seront d’une très grande aide en cas de sinistre. Comme toujours, c’est à vous de faire les bons choix par rapport aux biens que vous avez à protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *